Close

Derniers Posts

Vous en avez marre de vous faire tout le temps piquer par les moustiques ? Il y a quelques solutions à la fois bios...
Pour ressentir les effets du soleil sur vos cheveux, vous pouvez vous lancer et préparer vous-même votre...
Il est possible d’avoir un bronzage « parfait », c'est-à-dire avec un effet naturel et en adéquation avec votre type...
Le monoï, cette huile parfumée et « sacrée » est très populaire auprès de ces dames. Monoï vient de Mono’i en...
Le monoï est une senteur dont on ne se lasse pas, surtout en été. Monoï rime avec été, plage, soleil, ou encore...
A la fois réparateur, doux, assouplissant et aussi nourrissant, le monoï peut être utilisé de la tête aux pieds. En...

Découvrez les secrets du monoi

Posté le: 12/04/2019 | Catégories: Tout sur le Monoï
Découvrez les secrets du monoi

Le monoï est une huile précieuse provenant de Polynésie française. Il est très odorant et largement utilisé pour la beauté de la peau et/ou des cheveux. Il fait également l’objet d’une appellation d’origine et s’utilise suivant un rite très précis. Découvrez tous les secrets du monoï.

Qu’est-ce que le monoï ?

Le monoï de tahiti est un produit de beauté obtenu en couplant fleurs de Tiaré et huile de coprah raffinée. Il s’agit d’un élément traditionnel faisant partie intégrante de la culture de la Polynésie française. Les Tahitiens l’utilisent généralement pour prodiguer des massages. Les femmes adorent hydrater leur peau et leurs magnifiques cheveux avec le précieux nectar.

En France, le monoï peut aussi être utilisé comme huile bronzante, même s’il ne dispose d’aucun filtre à UVA et UVB.

Comment le monoï est-il fabriqué et sous quelle forme est-il exploité ?

Le procédé de fabrication du monoï est commun à tous les producteurs de Tahiti. Les fleurs de Tiaré sont ramassées alors qu’elles ne sont encore que des boutons. Elles sont ensuite mises en macération dans de l’huile de coprah raffinée le jour même ou au plus tard le lendemain. De cette manière, elles conservent tout leur parfum si particulier. La dose réglementaire est d’un minimum de 10 fleurs par litre.

Elles baigneront dans cette huile durant au moins une dizaine de jours. Cette technique se rapproche de celle de l’enfleurage de la parfumerie. Ensuite, le macérat est alors décanté et filtré. Traditionnellement, un antioxydant naturel est ajouté au liquide recueilli. Mais parfois, certains industriels peuvent utiliser des antioxydants chimiques. Avant d’être mis sur le marché, le monoï est contrôlé par le Service des Affaires économiques local, cela dans le but de vérifier les exigences de l’appellation d’origine.

Étant essentiellement de l’huile, le monoï revêt une texture liquide lorsque les températures extérieures sont élevées. Avec le froid, il peut se solidifier et/ou présenter des dépôts. Cela n’altère en rien ses qualités ni son parfum. Dans les deux cas, il peut être utilisé tant pour la peau que pour les cheveux.

Le monoï, un produit sous appellation d’origine

Il existe deux types de monoï à Tahiti : le monoï traditionnel, fabriqué à partir d’amandes de coco fraîches et râpées (appelé le monoï des mamas), puis le monoï de Tahiti. Le monoï des mamas est très rare hors de la péninsule. En effet, pour des raisons règlementaires, il ne peut être exporté, laissant toute la place au second.

Ce monoï également fabriqué à Tahiti sur le même procédé diffère très légèrement de la recette originelle. Toutefois, il est plus adapté pour l’exportation et l’industrie cosmétique. C’est ainsi qu’il a été couvert par une appellation d’origine, par le décret 92-340 datant du 1er avril 1992. Celui-ci mentionne : « Le monoï de Tahiti est le produit obtenu par la macération de fleurs de tiaré dans l’huile de coprah raffinée, extraite de noix de coco récoltées dans l’aire géographique de Polynésie française au stade de noix mûres, sur des sols d’origine corallienne. Ces noix doivent provenir du cocotier « Cocos nucifera » et les fleurs de tiaré de l’espèce végétale « Gardenia tahitensis » (Flore de Candolle) d’origine polynésienne récoltées au stade de bouton. »

À cet effet, tout produit contenant du monoï de Tahiti, se doit de faire apparaître « cocos nucifera » et « gardenia tahitensis » dans la liste de ses ingrédients. Ainsi, en respectant l’appellation d’origine, les cosmétiques contenant du monoï de Tahiti peuvent également afficher le logo associé, permettant au consommateur de mieux appréhender les produits en question.

Mais qu’en est-il de la certification agriculture biologique ? En réalité, le monoï peut être certifié ECOCERT, mais ne peut pas jouir du label biologique à cause de l’utilisation de l’huile de coprah raffinée. De ce fait, aucun monoï de Tahiti bio ne peut exister.

À qui est destiné le monoï ?

Le monoï peut être utilisé par toute la famille. Depuis l’Antiquité, il sert de base de massage pour le corps des bébés et protéger leur peau fragile. Il est donc très doux.

Si les hommes s’enduisent parfois de monoï, les femmes restent les principales utilisatrices. En effet, en plus de sentir très bon, l’huile possède des vertus hydratantes très intenses. Elle est aussi bien idéale pour la peau que pour les cheveux.

Pour hydrater efficacement son épiderme, il est conseillé de l’appliquer quotidiennement et toute l’année, sur une peau humide. Le monoï est idéal pour uniformiser le bronzage et la nourrir après exposition au soleil. Émollient naturel, il va également apaiser les rougeurs dues au soleil et éviter que la peau pèle.

Qui n’a jamais rêvé d’avoir des cheveux aussi forts et brillants que ceux des Tahitiennes ?! Leur secret n’est autre que le monoï. En effet, appliqué sur cheveux humides, il va nourrir en profondeur les fibres les plus asséchées ou abîmées. Grâce à l’action de l’huile de coprah et au parfum des fleurs de Tiaré, le coiffage sera facilité, les cheveux seront plus doux et plus brillants. Il est conseillé d’appliquer le monoï en masque durant toute une nuit avant de procéder à un shampooing. Attention, exposer ses cheveux au soleil lorsqu’ils sont enduits de monoï risque de les brûler.

Close